Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 10:03

La récolte de miel du rucher de Rieulay cet été fut comme à son habitude faible. Il n'y a vraisemblablement pas de grosse miellée là bas. Le miel reste cependant excellent.

 

Récolte du miel d'été 2017

A Douchy, à cause de la sécheresse qui s'est installée cette année, la récolte fut plus faible que d'habitude. Seules les ronces qui poussent sur les berges des cours d'eau ont pu offrir du nectar en quantité suffisante afin de nous permettre une petite récolte de miel. 

Récolte du miel d'été 2017

Dans l'Avesnois, le sol très argileux a conservé l'humidité, et les effets de la sécheresse ne se sont pas fait ressentir sur la miellée de trèfle blanc.

La récolte s'annonçait excellente...

Récolte du miel d'été 2017
Récolte du miel d'été 2017
Récolte du miel d'été 2017

Mais nous avons dû faire face à une grande désillusion:

Déjà, lors de la récolte des hausses, nous avons suspecté une certaine odeur qui nous faisait penser à une fermentation. Mais difficile à dire quand on est à l'extérieur, que le miel est operculé et que les effluves de miel, de cire, de pollen et de propolis se mélangent.

 

Ce n'est que lorsque nous avons commencé à désoperculer les cadres pour l'extraction, que nous nous sommes rendus compte que le miel avait fermenté ou commençait à fermenter.

Cas rare, la fermentation a donc eu lieu dans la ruche en un mois de temps, sur des cadres de miel operculé et dont l'humidité, d'après notre contrôle au réfractomètre, avoisinait les 19% d'eau; ce qui n'est pas très excessif.

 

Généralement la fermentation se passe après la mise en pot et est souvent la faute de l'apiculteur ou de tout autre intermédiaire manipulant le produit : De par leur méthode d'extraction et de manipulation du miel, ils introduisent des levures involontairement; si de plus le taux d'humidité du miel est trop élevé lors de la mise en pot, alors cela offre un terrain favorable au développement des levures responsables de la fermentation.

 

Mais ici, ce n'est pas notre cas car le miel a fermenté avant toute manipulation, à savoir dans la ruche. Si le pourcentage de 19% d'eau est supérieur aux taux recommandé pour empêcher les levures de se développer, ceci n'explique pas la rapidité de fermentation. Je me suis d'ailleurs déjà retrouvé avec un miel sous opercule à 22% sans qu'il ne fermente pour autant. (voir récolte de miel 2015).

 

Nous avons donc interrogé plusieurs personnes et spécialistes autour de nous, et sommes souvent restés sans explication concrète. Seul le laboratoire d’analyse des miels du CETAM-Lorraine, et Jean Riondet ont pu nous apporter une piste sur cette fermentation.

 

Il ne faut pas oublier de considérer le taux de levures dès le départ.

En temps normal, le taux de levure se trouvant dans le nectar des fleurs que les abeilles ramènent à la ruche est faible et leur développement, qui est donc plus long et limité, ne peut entrainer une fermentation rapide du miel avant que celui-ci  ne soit asséché par les abeilles.

Dans notre situation, même si on ne peut connaitre la source exacte de ces levures, il s'avère que les abeilles ont récolté à la base une substance qui contenait un taux de levure important. La canicule a d'autant plus accéléré leur développement.

L'origine de ces levures peut être diverse: nectar, pollen, eau, sucre sur des fruits en décomposition, etc. Les levures peuvent même provenir du sol.   

 

Comparativement aux autres années, je n'ai pas trouvé de différence, si ce n'est la sécheresse. Peut être y a t'il une relation?

Cela reste une énigme.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by abou, oum-soulaiman et oum-monia
commenter cet article
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 08:27

Sous le tapis en caoutchouc placé devant les ruches, une colonie de bourdons roux (Bombus pascuorum) a établi son nid.

Nid de bourdons roux au pied des ruches
Nid de bourdons roux au pied des ruches
Nid de bourdons roux au pied des ruches

Partager cet article

Repost 0
Published by abou, oum-soulaiman et oum-monia
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 10:01

La ronce commune (Rubus fruticosus), appelée également "mûrier sauvage" est une plante vivace aux branches épineuses, largement répandu dans les friches, les haies des bords de chemins, les lisières de bois, etc.

Souvent synonyme de terrain laissé à l'abandon, il est cependant intéressant de maintenir autant que possible quelques ronciers bien exposés, dans les espaces naturels et semi-naturels pour les insectes, et l'avifaune forestière qui apprécie ses fruits.  

 

La ronce fleurit de juin à juillet, et offre nectar et pollen aux abeilles:

La ronce commune (Rubus fruticosus)
La ronce commune (Rubus fruticosus)
La ronce commune (Rubus fruticosus)
La ronce commune (Rubus fruticosus)
La ronce commune (Rubus fruticosus)
La ronce commune (Rubus fruticosus)
La ronce commune (Rubus fruticosus)

Partager cet article

Repost 0
Published by abou, oum-soulaiman et oum-monia
commenter cet article

Présentation

Recherche

Recherche un emplacement pour y déposer des ruches

Je suis à la recherche d'un bout de terrain sur Lille et ses alentours (maximum 35 mn de Lille) pour y déposer environ 10 ruches.
L'emplacement peut être bitûmé ou non.

Si vous avez quelquechose à me proposer, appelez moi au 06.09.75.40.53 nous étudierons la faisabilité de l'installation d'un rucher.

animaux de compagnie